Sélectionner une page

L’association Mêtis organise des cycles de Rencontres Muséo entre les acteurs du monde muséal, qu’ils soient chercheurs, conservateurs, prestataires afin d’inscrire un dialogue autour des idées et des manières de faire. Le 30 janvier 2018, Muriel Meyer Chemenska, dirigeante de Métapraxis était invitée à échanger autour du « slow » numérique : des musées à contre-courant ? » Si on considère le numérique comme la multiplication des possibilités d’exposer, d’aller plus vite et plus loin, et le « slow » comme une manière de s’arrêter, d’apprécier le moment : les deux logiques seraient contradictoires. Quand on est dans un musée – lieu de recherche et d’apprentissage pour une réflexion critique et contemplative – ces deux logiques peuvent-elles fusionner dans le « slow numérique » ? Cela forme-t-il une approche alternative pour un monde numérisé plus sûr, se traduisant dans les musées par des processus ou des outils concrets ?
Autour de table il y avait : Marine Gilis, diplômée d’un master Genre, Politique et Sexualités à l’EHESS, Daniel Schmitt, maître de conférences à l’Université de Valenciennes et Muriel Meyer Chemenska, experte muséographe et directrice de l’agence Métapraxis.